« Caliban et la sorcière » Femmes, corps et accumulation primitive au regard du droit à l’IVG

Hier c’était la journée mondiale pour le droit à l’IVG, l’occasion est idéale pour parler du livre fondateur de Silvia Federici « Caliban et la sorcière – Femmes, corps et accumulation primitive ».

Elle nous explique en quoi le pouvoir en place depuis de nombreux siècles tire de multiples avantages à oppresser le corps des femmes. Je ne peux que mettre en perspective cette histoire avec la lutte pour le droit à une liberté fondamentale. Une liberté fondamentale non acquise … et pourquoi !

Le droit à L’interruption volontaire de grossesse est un droit de disposer de son corps et une liberté fondamentale qui est toujours menacé.

Avec le droit à l’avortement c’est un changement de paradigme que nous réclamons autour du corps des femmes et de la maternité. Il est temps de changer ce que la société patriarcale et capitaliste fait à nos corps, à nos choix.

Ce sont les conditionnements essentialistes que nous avons sur les femmes et les personnes dotées d’un utérus et ce que l’on attend d’elles qui doivent être déconstruits.

Ce ne sont pas des sorcières qui ont été brûlées sur des bûchers, ce sont des femmes qui possédaient les savoirs autour de la grossesse et de la naissance, ce sont des femmes qui permettaient à d’autres femmes de pouvoir choisir.

Celles qui choisissaient et celles qui les y aidaient ont été jugées et assassinées massivement sous couvert de sorcelleries.

La société patriarcale capitaliste oppresse les femmes et les personnes dotées d’un utérus, en décidant pour elles ce qu’elles ont le droit ou non de faire avec leur corps.

La décision du droit ou non à l’accès à l’IVG et de comment il est pratiqué en sont un des moyens.

La société patriarcale capitaliste tire de nombreux avantages à maîtriser le corps des femmes. La reproduction est un enjeux majeur pour ce modèle sociétal.

De plus, l’IVG est une occasion privilégiée pour faire subir aux femmes et aux personnes dotées d’un utérus des violences obstétricales.

Nous réclamons d’être accompagné.es avec respect et bienveillance pour nos choix.

Le droit à l’IVG est à mettre en perspective avec l’histoire, « Caliban et la sorcière » nous éclaire sur les enjeux autour du corps des personnes dotées d’un utérus..

 » Silvia Federici revi­site ce moment par­ti­cu­lier de l’his­toire qu’est la tran­si­tion entre le féo­da­lisme et le capi­ta­lisme, en y intro­dui­sant la pers­pec­tive par­ti­cu­lière de l’his­toire des femmes.

Par la chasse aux sor­ciè­res et l’escla­vage, la tran­si­tion vers le capi­ta­lisme fai­sait de la moder­nité une affaire de dis­ci­pline. Discipline des corps fémi­nins dévo­lus à la repro­duc­tion, consu­més sur les bûchers comme autant de signaux ter­ri­fiants, tor­tu­rés pour lais­ser voir leur méca­ni­que intime, anéan­tis socia­le­ment. Le capi­ta­lisme contem­po­rain pré­sente des simi­li­tu­des avec son passé le plus vio­lent. Ce qu’on a décrit comme bar­ba­rie et dont aurait su triom­pher le siècle de la raison est cons­ti­tu­tif de ce mode de pro­duc­tion : l’escla­vage et l’anéan­tis­se­ment des femmes n’étaient pas des pro­ces­sus for­tuits, mais des néces­si­tés de l’accu­mu­la­tion de richesse. » .

Je vous invite vraiment à relire la construction de notre société avec le regard de Silvia Federici qui nous offre un ouvrage bouleversant. Un ouvrage qui met en lumière tout un pan de l’histoire qui a été invisibilisé puisqu’il s’agit de l’Histoire des femmes. Vous trouverez cet ouvrage dans toutes les bonnes librairies !

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s