Festival Féministe « Very Bad Mother »

Nous sommes hyper enthousiasmées par le festival féministe « Very bad Mother » programmé le samedi 11 et Dimanche 12 Avril dans le Finistère.
Un festival qui se veut bousculer et réinterroger l’image policée de ce que doit être « un couple de parents », une « bonne mère » et un « bon père ». Cette image enfermante qui nous isole les un.es et les autres et qui nie froidement la réalité de nos quotidiens et particulièrement de celles et de ceux qui ne rentrent pas dans « les clous » des injonctions sociétales.

Un espace qui ouvre le débat sur la réappropriation des questions de parentalité et de maternité par le féminisme. Car l’unique réponse de « ne pas faire d’enfant pour garder sa liberté » n’est pas suffisante, même si elle est légitime… Que fait-on des autres ? De celles qui se sont engagées dans cette histoire ? Il est temps que les lignes bougent, que l’espace public devienne vite un espace dont les mères et les pères puissent profiter. Que cesse l’injonction de faire des enfants puis de devoir presque les faire disparaitre quand ils sont là pour ne pas déranger.

Car on suffoque, on se noies, on galère.

Au programme, concerts, lecture, conférences, et des ateliers pour les plus petits et les plus grands avec une garderie… évidemment ! Pour que les mères puissent enfin profiter pleinement de l’évènement.

De quoi réinventer la parentalité

« Parce que la société nous force à avoir des gosses, et nous dit comment: en couple hétéro, un papa une maman.
Parce que faire ou non des gosses traverse TOUT le monde.
Parce que les child free, les lesbiennes, les mères célibs, les mères racisées, les parents queer, les mères précaires, les mères chaudasses, les belle-mères, les mères antifa….., Bref toute la monde galère avec ces injonctions à la bonne parentalité.
Parce que élever des loupiots heureux dans ce monde de merde c’est difficile et fatiguant.
Parce que les darons sont bien trop souvent absents.
Parce qu’on a oublié les apports des travaux sur l’éducation collective.
Parce que c’est un sujet dont le féminisme doit s’emparer rapidement.
Parce qu’on va vous concocter une kermesse feministo Punk de ouf, c’est promis!
Parce que c’est révolutionnaire et poétique et rock and roll… »

Avec une foule de bad mothers prêtes à nous transmettent leur savoir, leur savoir faire et leur savoir être.

Ovidie, que l’on aime avec nos coeurs et nos tripes, sera de la partie. Elle aborde le sujet dans son podcast « Intime et Politique » Juste Avant #2 – La maman ou la putain, que l’on vous recommande chaudement.

Et pour finir une cagnotte en ligne sur « On participe » a été créée pour soutenir le festival.

Alors RDV à la brasserie Tri Martolod, Z.A. du Colguen à Concarneau le samedi 11 et dimanche 12 Avril 2020 au FESTIVAL BAD MOTHER. Entrée prix libre. Une partie des échanges sera interprétée en Langue des signes française (LSF).

Pour de joyeuses nouvelles parentalités !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s